empty L'audiovisuel de qualité
home cinema dans le salon intérieur design

L’installation Home Cinema dans le salon de Driss

Driss est un brillant entrepreneur. Récent propriétaire d’une superbe résidence près de Montmorency (95), il a saisi l’occasion de son emménagement pour réaliser l’installation Home Cinema dans le salon dont il a toujours rêvé. Il est naturellement tombé sur notre site pour concevoir son Home Cinema en ligne grâce à notre Configurateur AiOhc. Driss a ensuite effectué une visite dans notre showroom de Fontenay-sous-Bois. Il a ainsi pu voir, toucher et écouter nos solutions, puis valider une configuration Home Cinema AiOhc Premium. Le Papa de Driss est entrepreneur dans le bâtiment. Il s’occupait donc logiquement des travaux à réaliser chez son fils. Comme nous le faisons régulièrement, nous avons proposé à Driss de laisser l’installation aux artisans déjà sur place. Ils n’auraient qu’à suivre les instructions et plans fournis par AV Concept Products pour l’installation Home Cinema de Driss. 

Nous facturons ainsi uniquement la configuration des éléments une fois installés. Dans cette nouvelle étude de cas, nous vous partageons trois enseignements super importants pour préparer votre installation home cinema dans le salon.

Préparation de l’installation Home Cinema de Driss

Comme indiqué, la maison était en rénovation complète. Driss nous a rendu visite alors qu’il était en plein milieu des travaux. Toutes les modifications et tous les passages de câbles étaient donc encore possibles à réaliser. Il a ainsi réduit de quelques centimètres la hauteur sous plafond prévue au départ. Nous le disons souvent à nos clients lors de la préparation d’une installation Home Cinema dans le salon : 22 cm de faux-plafond est la hauteur minimum idéale. En dessous, chaque centimètre de moins réduit un peu plus le choix des vidéoprojecteurs intégrables dans votre installation home cinema discrète. Tandis qu’à l’inverse, chaque centimètre supplémentaire permet un choix toujours plus vaste de projecteurs de qualité. Cet élément est aussi super important : vous savez quel projecteur vous souhaitez/avez aujourd’hui. Mais lequel aurez-vous après ? C’est tout de même dommage de s’interdire certains appareils à cause d’un centimètre ou deux de hauteur sous-plafond.

L’avantage du Configurateur AiOhc, c’est qu’en plus de connaître l’ensemble des informations techniques utiles pour votre projet, il vous indique l’enveloppe budgétaire globale à prévoir. Ça évite les surprises et les galères de fin chantier d’un projet mal étudié. Driss a directement souhaité se faire plaisir avec une configuration Premium. L’utilisation est simple, rapide et intuitive et totalement gratuite.

Driss voulait l’écran de projection le plus discret en taille maximum avec la meilleure qualité de projection. Cela correspond au Concept Built-In Electrol 2 avec notre toile Technique Infinity. C’était tout à fait réalisable en terme de place et d’espace. Mais cela semblait tout de même un peu grand si le canapé se trouvait plus près que prévu au départ. Ajoutez à ça la forte luminosité ambiante dûe aux baies vitrées latérales. Vous comprendrez aisément pourquoi nous avons conseillé à Driss de prendre la taille d’écran inférieure.

Et voici la Configuration AiOhc telles que sortant de l’outil de conception de notre site :

– Ecran Built-In Electrol 2, Image 260 x 146 cm, Infinity

  •     Encastrement écran : 14 cm
  •     Idéal pour une assise comprise entre 3,5m et 4,5m
  •     Réservation faux-plafond : 287×14 cm

AluliftHC avec Kit de Finition

– Vidéoprojecteur Epson TW9400

  •     Distance de projection : 3,51 à 7,38 m
  •     Encastrement Alulift HC avec projecteur : 23 cm

– Système de pilotage home cinema par smartphone AiOcontrol

– Ensemble audio home cinema Série U 5.1

– Amplificateur home cinema Denon AVR-X2500H

Cordon HDMI fibre optique 15 m

L’enveloppe globale pour cette installation Home Cinema dans le salon est d’un peu moins de 12000€

Une installation Home Cinema sans petits soucis par ci par là perdrait presque un peu de son charme. Et vous raconter uniquement tout ce qui va, n’est pas non plus ce qui vous sera le plus utile.

Voici donc un article avec un focus sur nos péripéties lors du suivi d’installation Home Cinema dans le salon de Driss.

Pour rappel : notre prestation a été de préparer la disposition des équipements et de configurer l’ensemble à la fin du chantier. Cela représente habituellement deux visites :

  • Une lors de l’installation
  • La suivante après la fin des travaux, lorsque la déco est en place. La couleur des luminaires et le type de décoration influent beaucoup sur l’image et le son. Cette dernière partie est donc essentielle pour une calibration optimale en harmonie avec la pièce de vie. 

Première visite de l’installation Home Cinema en cours de chantier

Installation de l’ascenseur pour vidéoprojecteur

L’équipe d’artisans sur place a fait un super travail en créant un caisson interne donnant accès aux ourdies du plafond supérieur. Une arrivée électrique avait été disposée pour alimenter AiOcontrol tel que demandé. Celui-ci devenant le point de jonction entre l’ascenseur pour vidéoprojecteur, l’écran de projection et le videoprojecteur (plus d’infos sur le fonctionnement d’AiOcontrol dans cet article). 

Installation de l’écran de projection encastrable

ecran de projection encastré dans une niche

Pour l’installation de l’écran de projection encastrable aussi, les équipes du papa de Driss ont fait un travail soigné. Ils ont créé un coffrage interne qui évite d’installer l’écran sur la découpe du plâtre. Cette astuce évite les projections de poussières lors du montage/démontage de l’écran de projection quand cela est nécessaire. La position de l’écran correspondait parfaitement à nos recommandations. Le câble électrique avait été parfaitement bien prolongé pour arriver jusqu’à la zone du support motorisé pour vidéoprojecteur home cinema AluliftHC. Cela a complété les conditions pour l’intégration du module de pilotage par smartphone AiOcontrol.

Intégration des enceintes home cinema 5.1 dans le faux-plafond

enceinte encastrable uiw rcs iii avant d'être encastrée dans le faux-plafond
Les enceintes encastrées de nos Systèmes Audio U sont compactes, super performantes et très simples à installer.

Le enceintes de notre système audio home cinema sont pensées pour être simples à installer. Une fois montées au plafond, leur grille peut être peinte afin de les faire disparaître de votre regard. Il ne reste alors qu’à envoyer du son pour qu’elles se fassent à nouveau remarquer. Les enceintes frontales et arrières du Système Audio U bénéficient d’un coffre fermé. Celui-ci permet de retranscrire le son de la façon la plus puissante et claire possible. Les techniciens ont là aussi fait un super travail en positionnant les enceintes dans l’orientation indiquée. Car si les enceintes encastrables avants sont d’empreinte carrée (et peuvent donc être repositionnées correctement en cas d’erreur), les enceintes encastrées surround sont d’empreinte rectangulaire. Pour en profiter pleinement, celles-ci doivent être parallèles à l’écran. Nous avons tout de même recommandé de repositionner les enceintes frontales gauche et droite à chaque extrémité de l’écran.

Si vous faites attention à leur position sur les images, vous remarquerez la différence entre le chantier et une fois le home cinema installé.

faux-plafond avec réservations pour écran de projection et câbles audio

La question des enceintes nous amène naturellement à celle de leur connectique. Et plus largement, à l’ensemble de la connectique de l’installation home cinema dans le salon de Driss. Le début des péripéties…

Passage des câbles audio et HDMI dans le faux-plafond

La passage des câbles audio et HDMI est la partie sensible d’une installation Home Cinema dans le salon. Les éléments visibles sont très rarement mal disposés. D’une part, parce que nous préparons bien les plans en amont de l’installation. Et d’autre part, parce qu’un appareil “visible” saute facilement aux yeux s’il présente quelque imperfection dès qu’il est monté. La connectique est traître en cela qu’on ne lui prête pas tellement d’attention avant d’en avoir réellement besoin. Dit différemment : une fois que tout est terminé et que les changements sont difficiles et coûteux à réaliser. 

Dans le projet de Driss, les câbles audio étaient certes bien passés, mais la longueur disponible côté ampli home cinema me semblait tout de même courte. Idem pour le passage du câble HDMI. Nos câbles HDMI optiques sont super fins, flexibles et très robustes, mais même avec toutes ces qualités, le câble était véritablement coincé à un endroit sur le chemin entre la zone du lift et celle de l’ampli. Résultat, pas assez de longueur coté ampli home cinema et largement assez du côté projecteur et pas moyen de le tirer d’un côté ou de l’autre.

Nos conseils pour un passage de câble simple, sécurisé et pérenne

  • Passez vos câbles dans une gaine et non à nu dans les paroies.
  • Si vous ne pouvez pas passez de gaine, assurez-vous à chaque étape du chantier que les câbles restent flexibles. En d’autres termes : si vous le tirez d’un côté, vous le voyez bouger de l’autre.
  • Si vous passez une gaine, prévoyez une gaine suffisamment large pour que le câble (surtout celui avec un connecteur, comme le cable HDMI) puisse être remplacé.
  • En plus de vous éviter des soucis éventuels en fin de chantier, vous vous assurez la pérennité de votre installation home cinema dans le salon. Le jour où la technologie évolue, vous remplacez simplement l’ancien câble par le nouveau.

Bon, vous l’aurez compris : il n’y a que des avantages à bien préparer son passage cable HDMI dans les murs et faux-plafonds. Et la loi de Murphy étant ce qu’elle est, ce qui devait arriver, arriva. Et pour que cela arrive, il a fallu attendre la visite suivante.

Deuxième visite de l’installation Home Cinema dans le salon en fin de chantier

M’occupant personnellement du projet de Driss, j’étais globalement rassuré de la première visite. La question des câbles un peu trop courts s’était déjà posée sur d’autres chantiers. Il suffirait de se limiter dans les déplacements de l’amplificateur home cinema et d’accepter de se casser le dos pour visiter l’intérieur du meuble TV pour faire les raccordements nécessaires.

Connexion de l’amplificateur de l’installation Home Cinema

En arrivant donc chez Driss, j’étais confiant dans l’idée que tous les éléments étaient correctement en place. Et c’était d’ailleurs le cas. L’écran de projection encastrable et le support motorisé pour projecteur AluliftHC étaient parfaitement installés et la déco était globalement bien achevée. J’avais déjà installé le boîtier AiOcontrol pour donner un coup de main aux techniciens lors de la visite précédente. Il ne restait donc qu’à s’engouffrer dans le meuble TV pour connecter les appareils. Mais ce projet fût de courte durée.

Ce qui manquait ?

La connexion internet et une source à connecter à l’amplificateur home cinema.

Enfin plus précisément, pas moyen de remettre la main sur les codes d’accès wifi de la freebox perdus dans les cartons du déménagement. Et la seule source disponible était la box TV de la freebox qui ne pouvait pas recevoir de réseau là où il aurait fallu qu’elle se trouve. Bref, tout était bon à priori, mais aucun moyen de vraiment vérifier. L’impossibilité de se connecter au réseau wifi empêchait aussi de connecter AiOcontrol au réseau de la maison pour l’utilisation normale. J’ai expliqué à Driss comment utiliser le mode de connexion direct pour utiliser AiOcontrol sans réseau local. Ça fonctionne bien, mais l’opération reste tout de même beaucoup plus simple quand tout est configuré comme cela est prévu en standard.

Nos recommandations pour le réseau de votre Installation home cinema

  • Si vous déménagez : procurez-vous des modules Google Wifi (au moins un). Configurez votre réseau en avance dans votre ancien logement. Google Wifi remplace le réseau wifi de votre box internet. Vous vous affranchissez ainsi totalement du réseau domestique de votre opérateur. Changer le nom de votre réseau et le mot de passe est un jeu d’enfant grâce l’app gratuite Google Wifi (Android ou iOS). L’avantage crucial est que, dès que vous emménagez dans le nouveau lieu, vous récupérez votre réseau à l’identique de celui de votre habitation précédente (donc aucune mise à jour de mot de passe à faire sur tous les téléphones et tablettes de la maison).
  • Si vous ne déménagez pas : la facilité d’utilisation et l’efficacité de ces petites bornes dépassent tous les systèmes wifi que nous avons testés jusqu’à présent. Donc si vous n’en n’avez pas, procurez-vous en. Vous vous simplifierez l’utilisation du réseau domestique.

Nos recommandations pour les sources audio/video de votre installation home cinema

Si comme Driss, vous démarrez votre installation home cinema dans le salon d’une page vierge, voici quelques solutions au top pour un Home Cinema 3.0. Je vous ai ajouté les liens pour les commander sur les sites fabricants si besoin.

Chromecast Ultra

La Chromecast ultra est compacte, incroyablement simple à utiliser et d’une efficacité déconcertante. Diffusez les contenus à partir des applis de votre smartphone (Android ou iOS) comme Netflix, Amazon Prime video et bien d’autres. Il existe un tas d’autres utilisations, mais ce n’est pas le sujet de cet article. Donc on en reparlera indépendamment très prochainement.

AppleTV

Si vous êtes à l’aise dans l’univers Apple, c’est un must-have absolu. L’AppleTV est aussi intuitive à utiliser que votre iPad ou iPhone et elle se synchronise avec les applis de votre compte Apple. C’est le remplaçant idéal de votre box TV traditionnelle.

Si vous êtes plutôt Android : des produits similaires ont depuis été conçus. Nous avons testé la Nvidia ShieldTV qui est très chouette.

Ces appareils sont abordables (entre 79 et 250€) et vous permettent de profiter de vos contenus en les connectant simplement à internet. Ils remplacent parfaitement votre BoxTV sans en avoir les inconvénients (comme la connexion CPL ou Ethernet directe à la Box internet). La navigation est plus intuitive et vous pouvez accéder aux mêmes contenus grâce aux différentes applications. Bref, quand vous emménagez, pas besoin d’attendre le passage de l’opérateur pour profiter de votre télé et Home Cinema dans le salon. Et si vous changez d’opérateur, pas besoin de subir l’apprentissage de l’interface qui fonctionne totalement différemment que le système concurrent.

Tout ça pour vous dire qu’il est super important d’avoir le plus tôt possible votre connexion internet et au moins une source de disponible pour faire vos tests (d’autant plus si nous sommes en charge 😑). Sinon, tout comme pour les histoires de connectique, vous vous rendez compte des problèmes éventuels qu’une fois que tout est totalement finalisé. Et forcément, tout est plus compliqué à modifier si cela est nécessaire.
Après avoir fait les tests et réglages faisables en vue des éléments disponibles, nous sommes repartis en fixant une prochaine date de visite lorsque tout serait ok.

Troisième visite pour effectuer les réglages finaux du home cinema de Driss

En venant la fois suivante, Driss avait fait installer sa (très) grande TV dans l’encastrement prévu du mur. Il avait aussi installé son AppleTV et son réseau Google Wifi. Nous avons alors débuté les tests pour la transmission de l’AppleTV sur le projecteur. Aucune image. En testant la transmission vers la TV, tout était ok. Paul et moi avons passé un bon paquet de minutes à faire des allers retours entre l’ampli et le projecteur. Rien n’y faisait. Aucune image ne voulait sortir du projecteur. La toile technique Infinity de notre écran de projection encastrable restait désespérément grise.

Nous avions vu fonctionner le projecteur la fois précédente car le menu de l’amplificateur home cinema Denon s’affichait bien sur le projecteur. Donc aucun doute possible sur le bon fonctionnement du câble HDMI sur fibre optique. Nous avons réfléchi à ce qui avait changé depuis notre dernière visite. Y-avait-il quelque chose d’évident que nous n’arrivions pas à voir ? Pas d’autre solution que de mener l’enquête par tests successifs.

Résolution du problème de passage HDMI

Après avoir testé chaque connexion indépendamment une par une, et avec différents câbles, nous avons compris 🧠: le câble HDMI optique s’était rompu. Nous savons précisément comment nos câbles sont fabriqués et comment ils fonctionnent. Ils sont incroyablement robustes, à l’intérieur de la gaine se trouve une protection en fibre de verre qui entoure la fibre optique. Il est pour ainsi dire pratiquement impossible de casser l’un de ses câbles HDMI optiques. L’un des avantage de ce type de câbles par rapport à un câble HDMI en cuivre traditionnel, c’est que le connecteur est aussi beaucoup moins sujet à se rompre au niveau de la jonction avec le câble grâce à sa finesse. 

L’explication la plus logique est donc la suivante : la personne qui a fixé la télé au mur entre nos deux visites a dû lui aussi se faufiler dans le meuble télé et tirer l’amplificateur home cinema. La longueur de câble très faible a fait résister l’amplificateur lorsque la personne l’a tiré pour y accéder : une connexion a cédé à l’intérieur du connecteur HDMI.

Nous sommes donc repartis en ne trouvant pas d’autre solution que de revenir une prochaine fois avec un module HDMI sans-fil. Pour ca, DVDO Air 4K est la référence (et je crois que ce sont pratiquement les seuls aussi).

Quatrième visite pour effectuer les réglages finaux du home cinema de Driss

Cette fois devait être la bonne. Je suis venu seul chez Driss, le carton du système DVDO Air 4K sous le bras, prêt à régler cette histoire en quelques minutes. Ces systèmes de transmission sans-fils fonctionnent vraiment incroyablement bien. La version 4K coûte 479€ mais reste beaucoup plus économique que des travaux pour réaliser une saignée, passer de l’enduit et repeindre l’ensemble. Il suffit d’alimenter chacun des deux boîtiers et de connecter l’un sur la source et l’autre sur le projecteur. L’appairage se fait pratiquement instantanément, et le tour est joué. Bien entendu, Murphy a encore frappé. 

L’alimentation USB du projecteur Epson TW9400

Il n’y avait pas d’arrivée électrique disponible dans le faux-plafond. J’avais donc connecté le boîtier récepteur sur l’une des prises USB du projecteur. Les voyants lumineux clignotaient bien comme prévu. Rien à signaler à priori. Sauf qu’à nouveau, aucune image ne passait.

J’ai alors testé d’autres conditions en déportant le boîtier récepteur ailleurs dans la pièce. L’image passait. Bref, dès que le boîtier était près du lift, le signal ne passait plus.

Fatigué et perplexe, je me suis posé la question s’il n’y avait pas d’interférence avec l’aluminium du lift et du kit de finition. Qu’une sorte de cage de Faraday empêchait le signal HDMI sans fil d’être transmis. Ne parvenant pas à trouver de solution ou la cause du problème, j’ai remis les boîtiers de transmission HDMI sans-fil DVDO Air 4K dans leur carton et suis reparti au bureau.

L’intervention du professeur

El Tic Del Profesor GIF - Gafas ElProfesor LaCasaDePapel GIFs

Depuis que j’ai regardé La Casa de Papel sur Netflix, j’appelle mon collègue et associé Paul, “Le Professeur”. Tous les deux aussi méthodiques, le regard concentré et calme et surtout cette même manière de remonter leur lunettes sur leur nez. Bref, j’ai déposé le carton sur le bureau de Paul pour qu’il donne son avis sur ce phénomène étrange. La chance a voulu que notre showroom était justement équipé avec un TW9400 installé dans les conditions identiques à celles du Home Cinema dans le salon de Driss. Le Professeur s’est donc retiré dans le showroom pour revenir trente minutes plus tard. Avec la solution.

La solution

Les boîtiers de transmission HDMI sans-fil comme le DVDO Air 4K consomment beaucoup de courant. Et bien qu’ils soient fournis avec des câbles USB, il leur faut absolument une prise électrique pour fonctionner. Les prises USB du projecteur permettaient juste d’allumer le module mais pas de le faire fonctionner. C’est la raison pour laquelle mes tests à distance du projecteur fonctionnaient : je connectais le module sur une prise de courant au sol, pas sur la prise USB du projecteur. 

Cinquième visite pour effectuer les réglages finaux du home cinema de Driss

Cette fois, c’est Paul qui s’est rendu chez Driss pour finaliser son installation Home Cinema dans le salon. Il a installé une boîte de dérivation sur le cordon d’alimentation d’AIOcontrol pour connecter le boitier récepteur de transmission HDMI sans-fil DVDO Air 4K. Et la lumière fut. Le Professeur Paul pouvait rentrer soulagé et heureux de savoir notre client comblé.

Conclusion

Cet article fût plus long que prévu. Mais voilà l’un des meilleurs exemples de problèmes en série déclenchés par une simple petite erreur au départ. Si ce câble avait été passé dans une gaine. Et s’il y avait eu la possibilité de le tirer dans un sens ou l’autre, rien de tout ca ne serait arrivé. Nous n’aurions cependant pas non plus pu apprendre tout ça et vous le partager . Alors Merci Driss 🙂

J’espère que cette histoire a été enrichissante pour vous aussi. Posez vos questions dans les commentaires, nous y répondrons avec plaisir. Et si vous êtes professionnel audio/video ou préparez une installation home cinema dans votre salon, laissez votre mail et restons en contact 📩.

Article written by Sacha

Sacha a plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des systèmes audio/video professionnels et résidentiels. Lorsqu'il n'est pas en train de penser aux différentes manières de rendre l'expérience grand écran accessible au plus grand nombre, Sacha regarde des films de Tarantino, Christopher Nolan et des séries sur Netflix. Mais il n'a rien contre une bonne partie sur GTA, Red Dead Redemption ou Call Of Duty et ne refusera pas de passer une bonne soirée entre amis.

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *