empty L'audiovisuel de qualité
vidéoprojecteur

5 critères pour choisir son videoprojecteur

Les videoprojecteurs sont plébiscités par toujours plus d’utilisateurs. Le désir de profiter d’un vrai moment de qualité pour regarder un film spécifique plutôt que des émissions à la télé y est surement pour quelque chose.

Les avantages qu’apporte un videoprojecteur sont aussi nombreux, parmis eux on notera :

  • L’effet d’immersion totale inégalable
  • Disparition du grand rectangle noir qui dénature la déco de votre salon
  • Un prix au m2 imbattable
  • La polyvalence des utilisations

Les critères de sélection d’un videoprojecteur étant totalement différents d’une TV, cela détourne malheureusement encore beaucoup d’utilisateurs de ce mode de diffusion d’image.
Certains articles traitent bien entendu déjà de cette question, mais les critères évoqués sont parfois datés et leur présentation trop académique. Voici donc 5 critères pour vous aider à choisir votre videoprojecteur.

Pour des conseils axés 100% sur une utilisation Home Cinema qualitative, l’article “Choisir son videoprojecteur Home Cinema” vous sera probablement plus utile.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous écrire si vous souhaitez davantage d’informations sur un sujet en particulier !

Luminosité et contraste du vidéoprojecteur

La puissance lumineuse d’un vidéoprojecteur se mesure en Lumens.
Le taux de contraste permet d’évaluer la différence entre le noir le plus profond et le blanc le plus blanc affichable par votre projecteur.

La luminosité et le contraste sont deux valeurs en opposition. Plus l’image est lumineuse, moins le contraste est élevé, et inversement.
Donc si la pièce que vous envisagez pour la projection est suffisamment obscure (vous ne prévoyez pas une projection dans le salon, avec rideaux ouverts à 18h un soir d’été), alors pas besoin de rechercher plus de 2000 lumens (Idéalement 1500 lumens suffisent).

Un point important à savoir : le taux de contraste varie parfois énormément entre différents modèles et fabricants. Cela est dû au fait qu’il n’existe pas une norme officielle de mesure de contraste. Chacun indique ainsi un niveau de mesure calculé sur ses propres critères (qui ne sont donc pas ceux de son confrère).

Si vous avez pour objectif d’utiliser votre projecteur dans une salle très éclairée (lumières allumées ou bien soir d’été sans volets pour obscurcir la pièce, alors un vidéoprojecteur de 3000 Lumens sera plus adapté.

Résolution du vidéoprojecteur

A ce jour, les projecteurs Home Cinema en résolution FullHD se sont démocratisés (1920x1080p). Cette caractéristique indique le nombre de lignes (ici, 1080 lignes) qui peuvent être affichées par votre vidéoprojecteur. Donc en théorie plus il y en, mieux ce sera.

Pourquoi “en théorie” ? Parce qu’à partir d’une certaine résolution, le nombre de lignes qui peuvent être affichées est supérieur à celui des lignes visibles dans les contenus disponibles à ce jour.

C’est pourquoi nous déconseillons généralement à nos clients d’opter pour des projecteurs 4K.
Le prix de la technologie est encore élevé alors que les contenus sont encore rares. Mieux vaut du coup investir dans un super projecteur 1080p que vous changerez pour un modèle 4K lorsque la technologie sera réellement démocratisée. Cela vous coûtera moins cher et vous bénéficierez d’un produit plus au point que les premiers appareils.

Niveau sonore du vidéoprojecteur

Le niveau sonore du videoprojecteur est un facteur trop souvent oublié car il n’est -de fait- pas “visible”.

Le bruit émis se mesure en Décibel (dB). Celui d’un videoprojecteur provient principalement des ventilateurs qui refroidissent la lampe et les composants électroniques. Pour rester synthétique, retenez que plus un ventilateur est petit, plus il est bruyant (les rotations plus rapides des pales génère un sifflement davantage perceptible). Les vidéoprojecteurs plus compacts ont donc tendance à faire naturellement plus de bruit.

A l‘inverse, un vidéoprojecteur volumineux sera généralement plus silencieux. C’est notamment pour ça que les vidéoprojecteurs Home Cinema haut-de-gamme sont souvent assez encombrants.

Autre astuce à retenir : le bruit d’un chuchotement est évalué de 20 à 30dB.

Donc tout projecteur s’approchant de 30dB peut être considéré comme silencieux. Certains modèles comme le Sony VPL-VW360ES sont pratiquement totalement inaudibles (mais aussi très chers…)

Encombrement du vidéoprojecteur

Le vidéoprojecteur Sony VPL-VW360ES n’est pas seulement extrêmement silencieux, il offre aussi une qualité d’image fantastique. Malheureusement l’encombrement qu’il impose dans une pièce ne lui permet pas de trouver facilement sa place dans tous les intérieurs.
Il est donc important que vous déterminez ce qu’il est acceptable pour vous que le projecteur occupe. Certaines solutions comme les supports motorisés pour vidéoprojecteurs comme l’AluLiftHC, sont un excellent choix pour escamoter et rendre l’appareil invisible lorsqu’il n’est pas en fonctionnement.
Une autre solution consiste à opter pour un vidéoprojecteur vraiment compact et discret permettant aussi de l’emporter en voyage. Si ce type d’usage vous inspire, notre vidéoprojecteur AiO vous intéressera sans doute.

Quelle technologie de vidéoprojecteur choisir ?

Trois technologies de videoprojecteur coexistent à ce jour : le LCD, le DLP et le LCoS.

La technologie LCD (ou 3-LCD) a été conçue par Epson. Le principe est basé sur un système de prismes et de miroirs (nous éviterons les détails liés au fonctionnement des technologies dans cet article). La technologie de projection LCD fonctionne grâce à un système de prismes et de miroirs. Elle se caractérise par sa légèreté et son bon rendu colorimétrique. Certains utilisateurs reprochent néanmoins au LCD son faible contraste. C’est peut-être la raison pour laquelle les projecteurs LCD sont généralement utilisés dans des environnement professionnels. Lieux dans lesquels la luminosité prévaut sur le taux de contraste.

Le DLP (pour Digital Light Processing), développé par Texas Instruments consiste en une matrice constituée de millions de micro-miroirs qui s’activent à chaque fractions de secondes pour générer chaque image à afficher. Cette technologie permet d’obtenir luminosité, contraste et image d’excellente qualité. A ses débuts, un problème d’effet “arc-en-ciel” apparaissait en fonction de certaines personnes. Celui-ci a depuis été totalement résolu.

La technologie LCOS (pour Liquid Crystal on Silicon) est aussi appelée SXRD chez Sony ou D-ILA chez JVC. Dérivée du 3-LCD, son niveau de contraste est connu pour être clairement plus élevé que le LCD ou DLP. C’est ce qui explique qu’elle est généralement utilisée dans les vidéoprojecteurs haut de gamme. Néanmoins, certaines critiques apparaissent pourtant à l’égard du SXRD en terme de netteté constatée. Un post ce sujet a d’ailleurs été rédigé sur le forum www.projection-homecinema.fr.

Types de lampes de videoprojecteur

Les projecteurs qui utilisent une source lumineuse à base d’une lampe traditionnelle sont encore les plus largement répandus à ce jour. Par chance, l’innovation apporte de nouvelles technologies, plus économiques et moins gourmandes en énergie.

Videoprojecteurs à lampes (ou lampe à bulbe) permettent de projeter un flux très lumineux mais dégagent beaucoup de chaleur. Leur durée de vie assez courte (2000 à 3000h) représente -avec leur coût- l’inconvénient principal de ce type de source lumineuse.
On notera aussi que le vieillissement de la lampe influe généralement sur la colorimétrie et la puissance de la lampe lorsqu’elle est en fin de vie.

Les videoprojecteur LED offrent à bien des égards beaucoup d’avantages en comparaison à une lampe à bulbe traditionnelle. En effet, avec 20 000 à 30000 heures de projection, les LED ont une durée de vie 10 fois supérieure à celle d’une lampe à bulbe.
A raison de 3 heure de projection par jour, chaque jour de l’année, cela représente une durée de vie de 20 ans !

La luminosité reste cependant le talon d’achille de la technologie LED. La puissance des diodes limite la luminosité à quelques centaines de Lumens, tout juste suffisante pour une utilisation dans l’obscurité. Les progrès rapides permettent toutefois aujourd’hui d’atteindre 1500 Lumens pour certains appareils. Le PF1500G distribué par LG ou AiO, le videoprojecteur que nous développons actuellement offrent par exemple une telle puissance.

Une dernière technologie, encore peu employée pour le moment est le LASER. Elle offre notamment l’énorme avantage de ne pas nécessiter de mise au point au niveau de l’objectif. Le revers de la médaille est le prix de la technologie, encore 3 ou 4 fois plus chère que les LED. A ce jour Sony propose le videoprojecteur laser 4K le plus abordable du marché. A 15000€ttc, il est à présent possible de bénéficier d’une qualité de projection supérieure à celle de bien des salles de cinémas disponibles à ce jour.

J’espère que cette approche volontairement centrée sur l’utilisation plutôt que la technique pure vous aidera à trouver le videoprojecteur idéal pour votre configuration.
N’hésitez pas à nous écrire si vous désirez des conseils personnalisés et gratuits. L’équipe sera ravie de vous accompagner dans vos choix 🙂

Be the first to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *